idées reçues métiers féminins

Idées reçues sur les métiers

chapeauArtiste1

chapeauArtiste2

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, nous vous proposons un article spécial à l’occasion de la journée de la femme. En retard, nous direz-vous… Mais il nous a fallu prendre notre temps pour mûrir cet article. Pour changer de tous ces articles bateau que l’ont peut croiser sur le net le 8 mars.

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

Les idées reçues

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

Aujourd’hui encore, certains métiers sont considérés comme exclusivement féminins : infirmière, secrétaire, assistante maternelle, sage-femme… Les métiers de lettres, de service et études de sciences humaines sont communément considérés comme féminins et les sciences dites « dures » réservées aux hommes. Aujourd’hui, plus de 70% des étudiants en sciences fondamentales sont des hommes. En 2013, seulement 28,2% des étudiants ingénieurs sont des femmes. Il existe bien sûr des choix personnels. Mais beaucoup de choix sont orientés par la crainte de ce qui les attend dans certaines professions qui restent impénétrables au sexe féminin. Et pour cause, dans certains métiers historiquement « masculins », les filles ne sont pas les bienvenues et on le leur fait bien comprendre, parfois en leur menant la vie dure… (Jones pourra en témoigner de son expérience à l’armée).

fleurs

Malgré de lentes améliorations, les inégalités au travail restent pesantes : Avec 38% de cadres féminins, et 22% du top-mangement, les femmes restent sous-représentées aux postes exécutifs. Tout en sachant qu’elles font les plus longues études et ont les meilleures notes… Selon la Cour de Justice européenne : « dans l’UE, elles ne sont que 16 % à siéger dans les conseils d’administration des grandes entreprises, 3 % à présider des conseils d’administration et 32 % à poursuivre une carrière scientifique ou d’ingénieur ». Par ailleurs, au travail, une femme adoptant le même comportement qu’un homme sera jugée « autoritaire », alors que chez l’homme ce même comportement démontrera ses qualités de « leadership. » Il est aussi admis que les femmes ont de meilleures qualités relationnelles. Ce n’est pas un problème en soi, mais peut avoir des effets pervers lorsque l’on délègue ces tâches aux femmes supposant qu’elles les réaliseront mieux, tout en leur ôtant la chance d’améliorer leurs autres compétences.

fleurs

En Europe, 32% des femmes contre 8% des hommes travaillent à temps partiel, parfois malgré leur volonté. Et pour cause, il est encore mal admis qu’un homme prenne un congé parental. Elles sont plus nombreuses à arrêter de travailler après la naissance de leur enfant et beaucoup se mettent en temps partiel les années qui suivent à l’heure où le prix des crèches explose. A cela il faut ajouter le second travail des femmes : Selon une étude 2015 Crédoc, une fois rentrées chez elles, elles consacrent 2,5 plus de temps aux tâches ménagères (soit 117 minutes par jour), travail non reconnu. Bien que les choses évoluent, en France, en 2015 le salaire moyen des femmes est de 15% inférieur à celui des hommes, cette inégalité ayant de graves conséquences à long terme sur leurs retraites (aujourd’hui de 39% inférieures).

fleurs

Et comme Jones a pu en faire l’expérience, au travail et à l’embauche, elles sont aussi plus jugées sur leur apparence que les hommes. Une tenue créative est très vite assimilée à une frivolité et à un manque de sérieux. Quand bien même il y a des limites à respecter dans un milieu professionnel, il est très naïf d’assumer que la façon dont quelqu’un s’habille influencera la qualité de son travail. Cela est véridique pour les deux sexes, mais les femmes sont d’autant plus sévèrement jugées. A vrai dire celles-ci se font dicter leur style vestimentaire dès leur scolarité, où jupes courtes, shorts et débardeurs sont bannis des cours de récréation sous prétexte que ces tenues « aguicheuses » déconcentrent les garçons. Et cela quitte à ce qu’elles meurent de chaud et soient mal à l’aise et dans de mauvaises conditions pour travailler. Considérer que ses jambes nues sont une provocation, c’est déjà sexualiser le corps de la jeune fille à un âge où elle n’a même pas encore conscience de sa propre sexualité, et lui imposer l’idée qu’exposer son corps est quelque chose de sale qui doit rester caché.

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

Et donc, joyeuse journée de la femme…

░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

Nous serions heureuse d’avoir vos réactions à chaud sur notre article quelque peu engagé. Nous n’avons pas l’habitude de nous lâcher de la sorte, mais tant d’hypocrisie nous a donné l’envie de partager nos pensées avec vous. Alors, la discrimination positive, on en parle ?

tumblr_ld5wiifieQ1qb3s9n

  • Comments ( 3 )

  • avatar
    Laurielle

    Je dois avouer que c’est bien le seul article que j’ai lu sur le sujet (concernant cette journée du 8 mars je veux dire), et déjà je tiens à dire que c’est très bien écrit, et surtout, c’est vraiment intéressant et révélateur de notre société… C’est terriblement frustrant et révoltant de voir à quel point les femmes sont sous-estimées et catégorisées (tout comme les hommes, comme tu l’as relevé) 🙂
    Merci pour cet article ! xx

  • avatar
    Nini_Badawada

    Sur Tinder aussi c’est fou comme on me catégorise vite seulement parce que j’ai les cheveux bleus ! « Tu es donc bi ? » « Non pas du tout » « Mais tu as les cheveux bleus pourtant ! » « Et alors ?! » ou bien « Je parie que tu es en art ou en lettres ça se voit avec tes cheveux » « non en fait je suis en médecine » et encore « tu adores les mangas et les animes toi, t’as voulu faire comme les Japonais, tu dois écouter beaucoup de J/K-pop » « J’écoute du metal… »
    Et encore si ce n’était qu’une seule fois ! Et ça arrive tellement ! Et même quand je dis que je suis en médecine « tu veux donc être infirmière ? » « Bah non sinon je ferai des études d’infirmière. Médecine c’est pour être médecin » « Mais t’es une fille ! » On parle bien de personnes d’une vingtaine d’années oui. C’est fou quand même…

    • avatar
      Jones

      Haha, j’ai connu ça aussi. J’ai fait quelques années en médecine fut un temps et la plupart des gens pensaient que c’était pour devenir infirmière. Je ne réagissais même plus au bout d’un moment…

  • Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

TOP