L’art du maquillage Shironuri

shironuri

Nous revoilà avec un article et nous sommes toujours bien décidées à vous faire découvrir des looks qui sortent de l’ordinaire. La mode japonaise des quartiers d’Harajuku bouillonne de looks à la richesse inégalée. Les nouvelles tendances loufoques s’y succèdent, et la dernière ayant retenu mon attention est le Shironuri, ce qui signifie littéralement peint en blanc.

Shironuri

Les porteurs de Shironuri se peignent entièrement le visage d’un blanc très pale qui leur donne des allures de poupées en porcelaine et qui n’est pas sans rappeler le maquillage des geishas. Ensuite, à l’image d’une toile vierge, ils tracent leur maquillage sur leur peau blanche en accord avec leur tenue. La plus part des porteurs de Shironuri portent des vêtements amples inspirés de la nature, mais il n’est pas réservé à un seul style, et on peut voir des tenues de Shironuri inspirations grotesques, clown, horreur, uniforme scolaire et bien d’autres. Voilà quelques exemples:

Shironuri

Shironuri

Shironuri

Shironuri

J’ai particulièrement était charmée par l’ambassadrice de ce mouvement : Minori Mon. Âgée de 21 ans, Minori porte de beaux vêtements pastels superposés à frous frous et dentelles avec de belles ceintures et corsets. Élevée à la campagne, elle décide d’incorporer des éléments de la nature dans toutes ses tenues. C’est sa manière à elle de rendre hommage à cette beauté qu’elle retrouve dans ce qui l’environne. Elle complète son maquillage et sa coiffure avec de la mousse, des fleurs, de petites branches. Ainsi, avec son allure de nymphe ou de fée elle pourrait presque se confondre au paysage de la forêt ou des champs de fleurs. Elle dessine des branches à l’eyeliner à l’extrémité de ses yeux et colle des pétales de rose sur sa peau.

shironuri-hydrangea

shironuri
Shironuri

Je vous conseille de regarder cette vidéo où elle explique sa philosophie :

Quarter Column

Quarter Column

Le look est né au Japon, mais comme nombreux looks d’Harajuku, il a fini par arriver dans les communautés de mode japonaise d’autres pays. Voilà quelques photos de cette mode remise à leur goût. De gauche à droite : les français Charlène Proust et Histu-Blue qui portent ce look à merveilles, un couple shironuri à Montréal capturé par Sam So Photography et ma préférée, l’acidulée américaine Skye McLaughlin :

Shironuri
Shironuri

Comme vous pouvez le voir, il n’y a pas de look prédéfini pour porter ce maquillage. Il s’adapte tout aussi bien aux gothiques qu’aux lolitas et autres. J’aurais aimé me prêter au jeu, mais suite à un soucis je ne peux plus porter de circle lenses, les lentilles de contact agrandissantes qui font la clefs de ce look. Si vous voulez tester, voilà un tutoriel fait par Minori. Alors, qu’en pensez-vous ? Quels autres styles d’Harajuku appréciez-vous ?

  • Comments ( 10 )

  • avatar
    Darkrevette

    Moi j’adore les modes Japonaises, c’est toujours HYPER créatif !! Certains reprochent un côté très « déguisement » beaucoup trop too much ect… mais de mon point de vue c’est simplement de l’Art. Pourquoi vouloir l’emprisonner dans un cadre accroché sur un mur blanc ?
    J’avais déjà entendu parler de cette mode mais je ne connaissais pas plus que ça son fondement et son origine donc merci pour ce super article ! Il en faudrait plus souvent des comme ça 😉 Les photos sont toutes superbe !
    Après flemmarde comme je suis jamais je ne pourrais suivre ce type de mouvance, ça doit demander trop de temps pour se maquiller le matin xD

    • avatar
      Jam

      Tout à fait d’accord ^^ Après au Japon c’est un peu particulier. En semaine on leur impose un look très conforme à l’école et au booulot, alors les jeunes qu’on voit à Harajuku le week end explosent à max leur créativité 🙂 Contente que cet article te plaise!

  • avatar
    The Heartsless Witch

    Les japonais ont toujours des sous cultures étonnantes ! pleines de beaucoup, beaucoup, beaucoup d’artefacts et de préparations ! ça m’impressionne pas mal je dois l’avouer !

    • avatar
      Jam

      Oui c’est vraiment fascinant, puis c’est fou comme de nouvelles modes apparaissent souvent!
      Il y a vraiment une créativité qui ressort en dehors de la conformité qu’on leur impose au travail

  • avatar
    Iskandaria

    Je suis passée du gothique aux modes japonaises il y a deux ans. Moi, je m’habille dans le courant du « gyaru », mode qu’on peut retrouver à Harajuku lors d’une balade, mais qui a ses racines dans le quartier de Shibuya et plus précisément au Shibuya 109 puisque c’est là bas que la plupart des gyarus japonaises achètent leurs vêtements ! Pareil que dans le Shironuri, il y a un maquillage spécifique ( à part pour les anciens courant tels que le Mamba), mais sinon, il y en a pour tout les styles. Le Hime gyaru, s’apparente à du sweet lolita, le rokku à un mouvement punk/rock, le goshikku au mouvement gothique, l’agejo à un mouvement girly et glamour rattaché au phénomène des hôtesses enfin j’en passe et encore je ne suis pas une connaisseuse à fond.

    Mais, il y a plein de modes à Harajuku, entre le Decora, le pastel goth, le lolita, le visual kei et j’en passe, ça fait des choses à voir. ^^

    • avatar
      Jam

      Salut Iskandria! Désolée de répondre si tard, j’avais du rater ton commentaire o.o
      Ca c’est un drôle de changement que de passer du gothique au gyaru ^^
      Moi j’ai toujours été fascinée par les hime gyaru, je trouve ça tellement adorable **
      Tu vois, j’ai beau m’y connaitre en modes jap, le rokku et le goshikku ça ne me connait pas,
      encore plein de choses à découvrir!! 🙂

  • avatar
    Sylvanie

    Bonjour Jam&Jones
    Je vous suis de plus en plus, autant sur face book que sur votre Blog. Et vous nous faite partager vôtres quotidiens et vos goûts avec plaisir. Encore une fois je suis surpris de l’article. Maintenant j’arrête de tourner au tour du pot: J’ai mon petit faible pour Jam et me demandais à quand une photo de jam en mode Shironuri?

  • avatar
    Cari

    Les japonais et leurs créativités m’étonneront toujours. Je suis littéralement fascinée par ce maquillage, je trouve que ça se rapproche de l’art. On dirait des beautés éthérées ou des poupées de porcelaine. Je suis très étonnement attirée par celles qui sont vêtues de blancs et de pastels. J’ai l’impression de croiser des êtres féériques. De croiser des êtres qu’on aurait pas du voir…

    • avatar
      Jam

      Haha, je n’avais pas pensé au rapprochement avec des fées, c’est très mignon 🙂

  • Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

TOP