the neon demon

The Neon Demon

Salut tout le monde ! Je suis de retour avec un article photo, réalisé grâce à l’aide de Mr Jones ! J’ai récemment vu le film The Neon Demon qui m’a fait une grande impression et j’ai tout de suite voulu réaliser une séance photo sur ce thème. En plus cela correspondait tout à fait avec l’oddity challenge du mois d’avril qui était « paillettes » ! J’en avais également profité pour vous écrire un article sur le maquillage qui allait avec.

✴ ✴ ✴

Comment, vous ne connaissez pas encore l’oddity challenge ?

✴ ✴ ✴

J’imagine que beaucoup d’entre vous ont pu être choqués par ce film. Il faut savoir que cette mise en scène graphique et crue est une marque de fabrique du réalisateur, Nicolas Winding Refn. Il est surtout connu par son film Drive avec Ryan Gosling (qui était parfait dans Blade Runner 2049 !) .

The Neon Demon – mais qu’est-ce que c’est ?


The Neon Demon, c’est l’histoire de Jessie, 16 ans, orpheline et sans amis qui réalise son rêve de devenir mannequin. Tout dans le film tourne autour d’elle, jusqu’à la Lune qu’elle considère comme un œil géant qui la surveille. En effet, elle attire tous les regards et les convoitises des autres de part sa beauté naturelle. À travers son expérience, le film nous raconte une histoire presque trop réelle via des dialogues plats et la cruauté des personnages.

En dehors de cela, Winding Refn propose une riche expérience visuelle : un régal pour les amateurs !


the neon demon makeup

Mon interprétation du film – attention spoilers !


Selon moi, le film nous offre une vision de la cruauté du milieu de la mode. Tout est fait pour mettre le spectateur mal à l’aise, jusqu’à la platitude des dialogues qui servent à nous faire sentir comme Jessie au début, des profanes du milieu de la mode. Cependant, certains passages ne sont surtout pas à prendre au pied de la lettre, comme celui avec le puma ou encore les rituels sorciers de la fin. Il s’agit de symbolisme pour représenter l’idée générale de la proie à la merci ses prédateurs. Ce thème est d’ailleurs beaucoup abordé via des représentations de grands félins.

Le motif triangulaire – que l’on retrouve pendant les phases de rêve et de transe de Jessie, est une représentation de la pyramide alimentaire de cette chaîne de prédation. Les naïfs et les faibles en sont à sa base tandis que plus déterminés en sont au sommet. Cette quête vers la gloire passe par une déshumanisation du sujet qui a appris à rejeter les sentiments de pitié et de compassion. Il est devenu un monstre d’orgueil et de bestialité (The Demon).

Je pense que le Neon du titre fait référence à la culture contemporaine de l’image et du beau. Le néon fait penser à quelque chose d’éphémère et de tape-à-l’œil : de la consommation superficielle jetable. D’ailleurs, il s’agit d’un gaz parfait, l’élément idéal pour représenter cette obsession de notre société dans le rapport au beau.

Il faut aussi noter que l’industrie de la mode n’est qu’un des symptômes de cette psychose généralisée. Il n’y a qu’à voir les troubles que produisent les réseaux sociaux pour s’en convaincre (voir mon article sur Instagram).


The neon demon triangle

En somme, j’ai trouvé les moyens utilisés pour décrier ce monde de superficialité très bien choisis. Il faut apprendre à dépasser les sentiments de dégoût ou d’ennui et se plonger sous la surface d’un film qui se veut superficiel mais qui ne l’est pas. Le monde des apparences est bien trompeur et Nicols Winding Refn en joue beaucoup. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent qu’il s’agit là d’une production uniquement contemplative ou uniquement descriptive. Le mélange des deux est subtil et très appréciable – même si certains peuvent reprocher au réalisateur son style « brute de décoffrage » (oui je pense à toutes les scènes ultra gores à en faire pâlir les plus adeptes).

✴ ✴ ✴

Et voilà, je viens de vous livrer ma toute première analyse de film. Je n’ai pas choisi le plus grand public mais je suis une fan des films qui forcent à réfléchir ! Je vous laisse avec deux séries de photos réalisées dans cette néon et mode. La première se veut plus superficielle, c’est ce qu’on peut voir sur les cat walks (et oui toujours des chats) ou encore dans les magazines. La seconde se veut plus comme une introspection dans la tête du mannequin dans sa quête du sommet – et aussi dans son combat pour y rester !

N’hésitez pas à me dire en commentaires ce que vous avez pensé de cet article et de ces photos expérimentales !

Futilité – une série mode néon



The Neon Demon

The Neon Demon

The Neon Demon

The Neon Demon

The Neon Demon


The Neon Demon

The Neon Demon

Possession – l’obsession du beau qui tourne mal



The Neon Demon

The Neon Demon




The Neon Demon


The Neon Demon

The Neon Demon
  • Comments ( 4 )

  • avatar
    Laurielle

    Quelle superbe série ! Tu es magnifique♥ J’avais commencé à regarder Neon Demon mais j’avoue que les dialogues du début m’ont vite découragée… Je trouvais que c’était plat et mal joué, mais ton article me donne envie de lui redonner une chance 😉

    • avatar
      Jones

      C’est super ça ! Par contre je te préviens, il y a des passages choquants vers la fin ! Je ne le savais pas la première fois et ça m’a pris de court ! x)
      Et merci pour les photos, j’essaye de me perfectionner mais c’est pas facile avec le peu de matériel que j’ai. ^^

  • avatar
    Darkrevette

    J’AI REGARDÉ LE FILM JUQU’AU BOUT MAIS J’AI VRAIMENT ÉTÉ MALADE À LA FIN. GENRE… LA NAUSÉE, LA VRAIE. JE NE SUIS POURTANT PAS ÉTRANGÈRE AUX FILMS BIZARRES, PROVOCATEURS, VOIR VRAIMENT VRAIMENT DINGUES COMME LE CINÉMA ASIATIQUE PEUT L’ÊTRE, MAIS LÀ C’ÉTAIT VRAIMENT PAS SOUTENABLE. J’AI REGARDÉ JUSQU’À LA DERNIÈRE SECONDE MAIS J’EN AIT VOULU AU FILM UNE FOIS TERMINÉ !
    JE NE DIS POURTANT PAS QU’IL EST MAUVAIS. EN FAIT, J’AVAIS APPRÉCIÉ JUSQU’AUX DERNIÈRES MINUTES. BIEN SÛR Y’A DES TAS DE CHOSES CRUES, GRORES, ETC… MAIS CE N’EST PAS UN FREIN EN SOI. JE NE DIS PAS NON PLUS QUE C’EST LE FILM DU SIÈCLE. EN REVANCHE IL EST TRÈS TRAVAILLÉ VISUELLEMENT EST C’EST INCONTESTABLEMENT UN RÉGAL POUR LES YEUX ! C’EST VOULU, C’EST MAÎTRISÉ, C’EST ARTISTIQUE. LES PRISES DE VUES, LES MAKEUPS…
    MAIS JE NE LE REGARDERAIS PAS 2 FOIS XD

    PS: j’aime tes photos encore une fois ^^

    • avatar
      Jones

      Merci pour les photos ! 😀 J’avoue que pour le deuxième visionnage, j’ai dû prendre mon courage à deux mains pour voir les dernières minutes. Je salue la subtilité du réalisateur à produire des scènes banales niveau gore mais ultra choquantes dans leur manière d’être filmée. Fallait le faire quand même. x)

  • Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

TOP