Quelle est l’histoire de la marinière ?

La marinière, un incontournable de la garde-robe des Françaises et Français ! Aujourd’hui, je vous raconte la petite histoire ce fameux tricot blanc à rayures bleu horizontales, un indémodable !

Vous l’aurez compris, en février, nous sommes à fond sur les rayures ! Et pour cause, ce mois-ci, c’est challenge « rayures » sur Fashion Oddity, notre communauté Facebook mode alternative. Un motif pas toujours évident à assumer ou accorder, c’est pourquoi Jones vous a rédigé un article de conseils pour porter votre total-look rayures.

Pour ma part, quand j’entends rayures, je pense tout de suite à la marinière ! …Mais au juste, la marinière, ça vient d’où ?

La marinière : tenue de travail des matelots


À ses origines vers le 17e siècle, « la marinière » désigne une simple blouse avec un grand col marin. Ces blouses étaient les tenues de travail des matelots d’équipage …mais pas de rayures pour le moment.

costume marin
Marinière à col

La marinière à rayures, telle qu’on la connaît aujourd’hui est apparue au début du 19e siècle. On l’aperçoit pour la 1ʳᵉ fois sur des lithographies de pêcheurs en 1810, vers la Manche et en Bretagne. La marinière était alors un maillot de corps qui descendait jusqu’aux genoux, et qui servait de sous-vêtement aux marins.

En 1858, une ordonnance d’État établit la marinière comme uniforme officiel à bord des navires. Le Bulletin officiel de la marine précise même un nombre de rayures réglementaire :

marin français
Marin français vers 1910

« 21 raies blanches larges de 20mm et 20 ou 21 raies bleues larges de 10mm ». Pour les manches, le tricot doit comporter « 15 raies blanches et 14 ou 15 raies bleues ».

Selon la légende (bien que démentie par des historiens de la mode aujourd’hui), le nombre de 21 rayures aurait été choisi en rappel aux victoires de Napoléon. Dans les faits, il s’agissait avant tout de contraintes techniques, et les rayures permettaient de repérer un matelot tombé à l’eau.

Quand la mode s’empare de la marinière


La mode nautique ne date pas du 20e siècle. Dès le 19e, le col marin est repris par les modistes, mais c’est Coco Chanel qui lancera véritablement la mode en 1916. La couturière se rend régulièrement à des stations balnéaires. Inspirée par les marins locaux, elle décide de lancer une collection dans ce style. La créatrice se promène régulièrement dans les rues de Deauville, vêtue d’une marinière et d’un pantalon à pont.

chanel marinière
Coco Chanel vêtue d’une marinière et d’un pantalon à pont

CocoChanel va transformer l’image de la marinière. Elle ne se limite plus à une tenue de travail, et devient un tricot haute-couture porté par les bourgeois. Coco Chanel féminise aussi la marinière, avec des matériaux plus doux, libérant le corps de la femme dans ce vêtement pratique et confortable. Bien plus tard, Karl Lagerfeld lui rendra hommage en la revisitant régulièrement lors des défilés prêt-à porter estivaux de Chanel, intitulés « Croisière ».

Brigitte Bardot en marinière dans le film « Le mépris » (1963) de Jean Luc Godart

Mais quand on pense marinière, on pense tout de suite à Jean-Paul Gaultier, qui en a fait sa marque de fabrique dès son premier défilé en 1978.

Jean-Paul Gaultier, fou de la marinière !

En 1983, elle est l’élément phare de sa collection « Boy Toy ». Pour lui, la marinière est la solution de simplicité quand on ne sait pas quoi porter :

« Les pulls marins vont avec tout, ne se démodent pas et ne se démoderont probablement jamais. »

Et la marinière restera toujours là dans ses collections ! Je l’ai bien vu lors de son exposition à Montréal et au Grand Palais, sur laquelle je vous avais rédigé un article. Aujourd’hui, les rayures du tricot sont même reprises sur les fioles de son parfum « Le mâle » !

La marinière : symbole de la France


 

Comme le béret, la marinière est l’emblème du Français ! En 2012, Arnaud Montebourg, alors ministre de l’économie, défendait le « Made in France » vêtu du tricot à rayures en couverture du Parisen. Un savoir-faire français, qui se perpétue avec les entreprises Armor Lux, Le Minor, Saint-James, mais aussi Petit Bateau.

Petite anecdote : Alors que j’étais en Erasmus en Allemagne, lors de la coupe du monde de football en 2014, tous les Français s’étaient passés le mot : ce soir au match, on sort la marinière ! Et aucun d’entre nous n’avait eu à s’en acheter une pour l’occasion. Comme quoi, il est rare qu’un Français ne possède pas de marinière !

Arnaud Montebourg en couverture du Parisien

La marinière revisitée façon pull-robe


Pour ma part, je préfère la marinière à dominante blanche, mais aujourd’hui je vous propose une alternative, avec ce pull-marinière à dominante bleu foncé, acheté en brocante. Je l’ai accordé avec une grande fleur rouge, parce que c’est un vêtement qui s’accorde parfaitement avec la mode pin up ! Qu’en pensez-vous ?

Même tenue, avec un manteau et un béret en plus pour sortir par ce temps ! J’adore cette nouvelle veste achetée chez Collectif Clothing pour aller au travail au printemps.

Et pour finir, un petit zoom maquillage rosé avec ma palette Naked Cherry d’Urban Decay.

 

Et vous, avez-vous une marinière ? Dans quel style la portez-vous ?

 

  • Comments ( 0 )

  • Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

TOP