style bohême cimetière saint roch grenoble

Le style bohème : ses origines et ses sources d’inspiration

Nombreux sont encore ceux qui pensent que le style bohème est apparu au cours des années 60 en plein mouvement hippie. En réalité, il s’agit d’un mouvement de pensée qui vit le jour au XVIIe siècle ! Aujourd’hui, je vais vous faire découvrir ce mouvement qui se définit comme un art de vivre à part entière. Alors suivez-moi dans une petite aventure du temps de Louis XIV à Balzac, le tout accompagné par une séance photo à la fin !

Les débuts du style bohème


Le terme « bohème » est repéré en France pour la première fois en 1659. C’est Tallemant des Réaux qui en parle le premier dans des historiettes qu’il écrit sur ses contemporains. Le mot est différencié par son accent grave du pays de la Bohême (une région historique de l’actuelle République Tchèque).

Le bohème est un personnage en marge de la société et soucieux de sa liberté de pensée, et au sens vestimentaire excentrique.

Ce terme est ensuite tombé en désuétude jusqu’au XIXe siècle, lorsque Balzac s’en empare pour sa nouvelle Un prince de la bohème. La bohème devient alors un phénomène très parisien qui trouve son épicentre au quartier latin, quartier connu pour être fréquenté par les pauvres étudiants et artistes.


style bohème paris xix

Intérieur d’atelier, par Octave Tassaert (Musée du Louvre), 1845

C’est enfin au début du XXe que le mouvement atteint son apogée car Paris est devenue la capitale des arts et des plaisirs faciles. Le quartier de Montmartre est alors très réputé pour ses divertissements : c’est le vivier des grandes horizontales, des viveurs (les jetsetteurs d’alors), des peintres et de leurs muses – comme la sublime Luisa Casati. Henri de Toulouse-Lautrec a été l’une des figures de proue de cette période en dépeignant le style et les meurs des adeptes de la vie de bohème.

toulouse lautrec boheme montmartre moulin rouge martyrs

À gauche, une scène du moulin rouge et à droite une affiche pour le Divan Japonnais par Toulouse-Lautrec.

Le style bohème de nos jours


Le mouvement hippie n’est pas vraiment lié à la bohème du XIXe siècle, même si les deux se rejoignent au niveau du style vestimentaire décalé et de leur mode de vie en marge de la société. Mais le mouvement hippie a ses propres sources, il découle plutôt d’une réaction en chaîne suite à la guerre du Vietnam et à l’apparition de certains psychotropes. Enfin, il puise dans la culture indienne plutôt que dans celle de l’Europe centrale.

flower divider

La renaissance de ce mouvement se fait dans les années 90 et 2000. C’est notamment Tonino Benacquista qui pose les nouvelles bases du bohème à la française dans Les Morsures de l’aube en 1992. Ce renouveau est basé sur le gatecrashing, le fait d’assister à des soirées privées très en vue sans invitation. On peut y voir une quête de l’ascension sociale version XXe siècle !

Enfin, au début des années 2000, le terme de « bobo » a vu le jour. Il s’agit de la contraction de bourgeois et de bohème. Cette expression qualifie les personnes aisées qui adoptent le style et les meurs de la vie de bohème, sans la pauvreté qui l’accompagnait. Je trouve ce terme assez péjoratif car je ne vois pas pourquoi ce serait mal vu que des personnes épousent cet idéal de vie sous prétexte qu’ils ont de l’argent…


miss pandora style boheme

La maîtresse du style bohème (gipsy en anglais), la talentueuse Louise Ebel

Les photos


Pour cet article, je me suis rendue au Cimetière Saint Roch de Grenoble que je découvrais pour la première fois. J’ai eu la chance d’avoir un soleil couchant des plus radieux qui rendait vraiment justice au lieu.

J’ai toujours aimé me promener dans les cimetières, j’apprécie tout particulièrement le calme et la beauté des lignes qui s’en dégagent. Pas vous ?


style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble


style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble


style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

style bohême cimetière saint roch grenoble

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laissez un petit mot ci-dessous ou à vous abonnez à notre page Facebook ou à notre Instagram ! Ça me ferait super plaisir de pouvoir discuter avec vous !

  • Comments ( 4 )

  • avatar
    Cécile

    Étant superstitieuse, je n’aime pas trop traîner dans les cimetières mais je trouve que les photos sont par contre très belles !
    J’aurais aimé encore plus de photos, ce n’est jamais assez à mon goût 🙂

    Bravo pour cet article, comme toujours, il est clair et pertinent

    • avatar
      Jones

      Merci Cécile ! J’ai toujours peur de spammer les lecteurs avec trop de photos alors j’en sélectionne un minimum ! Mais je vais en mettre sur mon compte Instagram car j’en ai encore quelques unes en réserve. 🙂

  • avatar
    Laurielle

    Encore un article très intéressant, j’ai vraiment appris beaucoup sur ce style que j’ai souvent confondu avec le style Hippie.
    La photo de Pandora que tu as choisie est l’une de mes préférées.
    Enfin, ta série au cimetière est superbe ! J’adore ta coiffure Et tout particulièrement le portrait Centré sur ton visage (La 7e photo en partant du bas pour être Précise) 😀

    • avatar
      Jones

      Merci Laurielle ! Ce jour-là il fallait que je me prépare en moins d’une heure pour ne pas rater le coucher de soleil, ça avait été la course. Du coup j’avais totalement improvisé niveau coiffure. ^^

  • Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

TOP